Bonne lecture·Jeunesse·Michel Lafon·Young Adult

Invisibilité d’Andrea Cremer et David Levithan

Invisibilité

Invisibilité est un livre d’Andrea Cremer et David Levithan publié par les éditions Michel Lafon.

Résumé:

Stephen est invisible depuis toujours.

Une malédiction impossible.

Jusqu’au jour où Elizabeth le voit.

Elle seule peut briser le sort.

Au risque de les séparer à jamais.

Avis:

Alors oui, ce n’est pas avec ce résumé qu’on sait ce qui se passe. Pourquoi je l’ai acheter alors ? Pour sa couverture d’abord puis pour l’intrigue. On ne sait rien de l’histoire du coup ça donne envie. Oui mais voilà, j’ai pas été subjuguée non plus mais j’ai quand même bien appréciée.

On suit deux points de vues: celui de Stephen, atteint de la malédiction et Elizabeth qui elle a un don.

Stephen est invisible mais ne connait pas vraiment l’étendu de la malédiction. Il se retrouve seul après le mort de sa mère jusqu’au jour, par hasard en arrivant à sa porte, Elizabeth, nouvelle venue dans l’immeuble, le voit. A partir de là, tout se découle. Ils apprennent à se connaître et en apprennent d’avantage sur la malédiction. On découvre  un autre monde avec des sorts et des malédictions. S’ensuit donc une découverte de ce monde là et du don d’Elizabeth. Ils vont de ce fait, tout faire pour annuler la malédiction de Stephen faîte par son grand-père pour atteindre sa mère. Cette phrase est peut être un peu brouillon mais quand vous lirez le livre, vous comprendrais mieux.

Je ne vais pas décrire d’avantage parce qu’honnêtement, on tourne un peu autour du pot et il se passe un peu toujours les mêmes choses.

La fin, je l’imaginais de plusieurs façons dont celle qui est écrite. Pour une fois, la fin ne passe pas merveilleuse bien mais pas trop mal quand même. Je voulais lire un livre qui ne finissais pas sur un super bonne note et me voilà servis. Mais du coup, je trouve ça un peu triste.

J’ai également trouvé que l’histoire commencer un peu trop vite parce qu’on parle de la malédiction dès le début, et ça m’as un peu déranger.

Après je salue tout de même l’originalité de l’histoire et vu qu’elle est co-écrite (Andrea faisait le point de vue Elizabeth et David celui de Stephen, si je ne me trompe pas), c’est plus difficile décrire une histoire qui contentera d’abord les deux auteurs. Le jeu des deux points de vues est donc super.

Invisibilité est donc une bonne lecture mais quand même loin du coup de cœur.

Cette lecture rentre dans le challenge Un mois, un thème pour le mois d’Octobre.

1d79c-1-mois-1-theme-3eme-edition

Publicités

Une réflexion au sujet de « Invisibilité d’Andrea Cremer et David Levithan »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s