Immaculée, tomme 1 de Katelyn Detweiler

image

Édition: Robert Laffont

Collection: R

Tome: 1 sur 2

Thématique: Contemporain, Jeunesse

Parution: 17 mars 2016

Nombre de pages: 404 pages

Prix: 17,90 €

 

 

Résumé:

Mina a dix-sept ans. Elle est vierge. Et enceinte.
Première de classe, bien dans sa peau et dans sa famille, Mina sort avec le garçon le plus ambitieux du lycée. Mais le jour ou elle se découvre enceinte – alors qu’elle n’a jamais fait l’amour –, son monde bien ordonné chavire. Personne ou presque ne croit en sa virginité. Pour son père, le coupable est son petit ami ; ce dernier, lui, est persuadé qu’elle l’a trompé.
L’histoire de la grossesse de Mina va se répandre comme une traînée de poudre. Pour certains elle est une hérétique, tandis que, pour d’autres, les miracles sont possibles et l’enfant à naître de Mina sera le plus grand de tous… Et vous, dans quel camp vous rangerez-vous ?

Mon avis:

Immaculée est un roman que j’avais repéré avant sa sortie et que j’avais énormément envie d’acheter. Je trouvais l’idée du roman originale et me faisais penser à la série Jane The Virgin  avec Gina Rodriguez et Justin  Baldoni.

image

Elle aussi est vierge et tombe enceinte. Sauf que dans la série les circonstances ne sont pas les mêmes que dans le livre. Le roman parle de la façon dont nous réagissons face à un miracle alors que dans la série il n’est pas du tout question de cela même si la religion à une grande place dans la vie de Jane. Même si la série n’est pas une adaptation de ce roman, je vous la recommande tout de même parce qu’elle est très bien réalisée, avec beaucoup d’humour et de péripéties.

Mais bon, assez parler de cette série et passons au roman. J’attendais beaucoup de ce roman même si je n’avais pas d’idée déjà faites dessus. Je m’attendais à avoir quelque chose de rationnel et avec un peu d’humour. Et c’est en partie pour cela que j’ai classé ce roman dans les déceptions. L’histoire a une partie irréelle et réelle.

Il y a deux façons de vivre.

Comme si les miracles n’existaient pas.

Ou comme si tout en était un.

Attribué à Albert Einstein

Mina tombe enceinte sans savoir comment suite à une rencontre avec une vieille dame. C’est d’ailleurs de là que tout commence, de cette rencontre. Mina abrite donc en elle un miracle puisqu’elle est vierge. Face à cela, son entourage rage à des réactions différentes. Elle perd son petit copain, une de ses meilleures amies et dans un sens, son père. Mais même si elle perd des personnes qui lui sont chères, elle en gagne d’autres dont Jesse et son médecin. Mais le roman ne traite pas uniquement des réactions de son entourage mais également du monde entier quand son histoire se sait. Le but de l’auteure est de nous voir et comprendre comment est l’Homme face au miracle, qu’ils y croient ou non. Parce que si certaines personnes peuvent s’intéresser à l’histoire sans réellement en prendre part, certaines ne se gênent aucunement pour exprimer leurs avis. Et même si à la base un roman est de la fiction, la réaction des personnes, extérieur à la vie de Mina, est totalement déroutante mais également tellement vraie, tellement réelle. Cela peut être dure à accepter mais il faut bien avouer que dans la réalité, notre réalité, beaucoup de personnes réagiraient comme elles l’ont fait dans le roman. La réaction, voire plutôt les propos, qui m’ont le plus choqué sont ceux d’une mère d’élève du lycée de Mina. Elle a exigé certaines choses que je trouve totalement disproportionnées, extravagantes et hallucinantes. Elle exige que Mina fasse certaines pour elle et pour le bébé alors qu’elle n’en a pas le droit. Ce n’est pas sa vie, et qu’elle croit ou non à l’histoire de Mina, elle n’a pas à faire ce qu’elle a fait ni dire ce qu’elle a dit ni d’exiger ce qu’elle exige ! (Cette phrase totalement répétitive montre à quel point elle a pu m’énerver, me choquer et me consterner.) Ne pas croire à une histoire de quelqu’un et avoir son propre avis est une chose, mais aller jusqu’à insulter, faire des manifestations et des menaces est totalement disproportionnée. La réaction de ces personnes est déroutante. Ce n’est pas leur vie, et qu’ils y croient ou non, ils n’ont pas à s’y mêlaient. Et, encore une fois, ces réactions sont tellement vraies et réelles dans notre vie de tous les jours que s’en est d’autant plus horribles.

Je suppose que c’est ça la foi. Avoir la foi, c’est croire sans preuve, c’est la tentative active et constante de croire en quelqu’un ou en quelque chose qu’on ne comprend pas.

L’histoire de Mina se sait et provoque un grand intérêt alors qu’elle n’a jamais souhaité tout cela.  Ce livre nous fait réfléchir sur notre façon de réagir face aux miracles ou face à quelque chose que l’on ne peut expliquer. La religion n’a rien à voir avec tout cela. Même si Mina et sa famille son croyant et vont à l’église et que Mina est comparée à une Marie des temps modernes, ce n’est pas la religion qui dicte nos croyances ou non. Quand cette histoire est arrivée à Marie, des personnes étaient avec elle, d’autres contre elle mais cela ne change en rien au fait qu’au final, un bébé naît.

L’histoire est découpée en trois parties pour les trois trimestres de grossesse. Mina raconte l’histoire tout le long du roman mais on connaît tout de même la façon de penser des autres personnages. On n’a pas forcément besoin qu’eux prennent la plume afin de nous montrer leurs points de vue.

Le seul personnage qui m’intrigue, en plus d’Iris, la vieille femme bien sûr, c’est Jesse. Il accepte la situation, croit Mina et ferait  tout pour la protéger, tout cela alors qu’il a connaît à peine. Je l’ai apprécié dans ses manières de faire et son attachement qui se développe pour Mina mais j’aimerais en savoir plus sur lui.

Les miracles ne sont pas en contradictions avec la nature mais avec ce que nous savon d’elle.

Augustin d’Hipponne

J’ai trouvé que ce premier tome traîner un peu en longueur et j’ai vraiment peiné à accrocher à l’histoire. L’histoire tourne autour de trois gros points: la découverte de la grossesse, l’évolution de celle-ci et la réaction des personnes. Il n’y a pas réellement de point sur lesquels s’accrocher ou espérer. L’histoire suit son cours sans réels rebondissements mystère.

Mina est un personnage auquel je n’ai pas réussi à m’identifier ni à m’accrocher. J’ai apprécié la force et le courage qu’elle a eus vers la troisième partie – troisième trimestre – mais hormis son côté un peu mature, j’ai trouvé qu’elle s’attacher beaucoup trop aux avis et réactions des autres. Certes, au bout d’un moment, elle ne peut plus les éviter mais elle y accord stout de même trop d’importance.

Immaculée est le premier tome d’un diptyque. Je ne sais pas quand sortira ce second tome ni même si je le lirais mais j’espère qu’il apportera davantage de réponse sur cette grossesse et sur Jesse.

Publicités

Une réflexion sur “Immaculée, tomme 1 de Katelyn Detweiler

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s