Et si on parlait poésie ?

Pour une fille qui n’aime pas la poésie, c’est bizarre de faire un article dessus hein ? Alors, je ne suis toujours pas la fan numéro une non plus, mais il y a quelques poèmes que j’ai plutôt bien. En cette deuxième année de licence, j’ai eu à lire 4 recueils de poésie et je vais vous en parler ici même.

Le tout premier recueil a été Les Contemplations de Victor Hugo. Cet auteur est très connu, autant pour ses romans que pour ses poèmes. Cependant, Les Contemplations et moi, on n’est pas tombé amoureux, loin de là ! C’est un recueil que je n’ai vraiment pas apprécié et je me suis arrêté au livre II ou III tellement je n’accrochai pas. J’ai trouvé les poèmes longs et pas très accrocheurs, en tout cas pour moi. Au final, pour ma première lecture de recueil de poésie, ce fut un fiasco.

En second, j’ai découvert le recueil Alcools suivi de Le Bestiaire de Guillaume Apollinaire. Bon, ça n’a pas été la grande folie mais c’était toujours mieux qu’Hugo donc c’est déjà pas mal ! Par contre, les poèmes longs, ce n’est vraiment pas ma tasse de thé…

img_3189

Ensuite, ce fut au tour de T. S. Eliot et de son recueil La terre vaine. Première poésie anglaise que je découvre et je n’ai pas été fan fan mais ce n’était pas trop mal.

Et enfin, Giuseppe Ungaretti. Vous vous en doutez, si je fais un article sur la poésie et que les autres poètes ne m’ont pas plu, celui-ci va toucher le jackpot ! Et oui ! Vie d’un homme est un recueil de poésie italienne avec énormément de poèmes de guerre. En même temps, le sous-titre est Poésie 1914-1970 donc pendant la guerre et comme Ungaretti a été soldat, le sujet est tout trouvé. Par contre, ce n’est pas le seul thème mais je vous laisserai découvrir ça tout seul. Enfin bref, j’ai plusieurs poèmes de lui que je trouve magnifiques et je vous les mets justes en dessous, rien que pour le plaisir !

Mais avant, concluons. Oui, cet article est assez bref mais c’était surtout pour vous parler un peu de poésie et vous montrez des poèmes que j’aime bien (surtout Matin). Est-ce que je relirai de la poésie en dehors de mes lectures obligatoires ? Je ne suis pas sûr mais il ne faut jamais dire jamais pour autant.


Matin

Je m’éboulis

d’infini

Santa Maria la Longa, 26 janvier 1917


Soldats

On est là comme

sur les arbres

les feuilles

d’automne

Bois de Courton, juillet 1918


Etoile

Etoile, ma seule étoile

Dans la nuit pauvre, désolée,

Tu brilles pour moi seul,

Dans ma solitude tu brilles;

Mais, étoile à jamais

Lumineuse, pour moi

Trop court est ton délai,

La lumière que tu m’accrodes

Avive seulement

Mon désespoir.


Pour les morts de la résistance

Ici

Sont vivants pour toujours

Les yeux qui furent clos à la lumière

Afin que nous

Les gardent pour toujours

Ouverts

A la lumière.


 

2 réflexions sur “Et si on parlait poésie ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s