Lumen - La couleur du mensonge, tome 1 d'Erin beaty

La couleur du mensonge, tome 1 d’Erin Beaty

Lumen - La couleur du mensonge, tome 1 d'Erin Beaty - Couverture

Titre original: Traitor’s Trilogy, book 1: The Traitor’s Kiss

Auteure: Erin Beaty

Éditeur: Lumen

Tome: 1

Thématique: Jeunesse, Fantasy

Parution: 15 février 2018

Prix: 15€

Résumé:

Sage Fowler, seize ans, est une bâtarde recueillie par un oncle riche et respecté. Sa seule chance de s’en sortir ? Épouser un beau parti. Elle se présente donc chez une entremetteuse – l’une de ces femmes chargées d’évaluer le potentiel des candidats au mariage, et dont les décisions font et défont les fortunes d’une famille, voire d’un pays tout entier. Mais avec sa légendaire indiscipline et sa langue trop acérée, la jeune fille échoue lamentablement. Amusée par son cynisme et son sens aigu de l’observation, la marieuse lui propose toutefois de devenir apprentie.
Sage s’embarque donc dans un périple vers la capitale pour assister au Concordium – là où, tous les cinq ans, se décident les unions les plus importantes – avec un groupe de jeunes filles triées sur le volet. Cette précieuse cargaison est escortée par un bataillon de soldats d’élite qui ne tarde pas à réaliser qu’ils sont tous sur le point de se jeter dans la gueule du loup : le pays voisin prépare une invasion et chaque étape du voyage pourrait bien être la dernière. Spécialiste des missions de reconnaissance, l’un des membres de la troupe sollicite alors l’aide de Sage. Mais plus elle avance dans ses recherches plus elle découvre, horrifiée, que tout le monde joue double jeu… à commencer par son recruteur lui-même ! Et, doucement, le piège se referme sur elle…

Lumen - La couleur du mensonge, tome 1 d'Erin Beaty

Mon avis:

Ce roman n’est pas resté très longtemps dans ma PAL. En une semaine, je l’ai acheté, lu et adoré. En même temps, les romans publier chez Lumen sont rarement des déceptions. Lumen a le don de publié des romans avec des personnages féminins badass, intéressants, attachants, indépendants et tout cela avec un caractère de feu. Bref, des héroïnes comme je les aime ! 😻

« – Mon père m’a enseigné un jour que certaines bêtes ne sont pas faites pour être apprivoisées, lança-t-elle en rongeant ses jolies ongles vernis. Elles n’en sont pas méchantes pour autant, seulement trop sauvages. »

Sage est une jeune femme qu’il est difficile de dompter, et c’est tant mieux. Malheureusement, être sauvage quand on recherche  un mari, c’est un peu compliqué. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que sa rencontre avec la première marieuse est épique. Mais à défaut de se trouver un mari, Saga trouve un travail, ce qui lui plaît beaucoup mieux !

Grâce à la marieuse, Sage peut utiliser un de ses merveilleux talents, celui d’espionner. Et même si son espionnage finit par prendre une forme différente du début, elle excelle dans son domaine et finira peut-être par trouver l’amour, qui sait ?

« – Parce que si tu te fais tuer, ce sera de ma faute, et jamais je ne pourrai vivre avec ce poids sur ma conscience. (Il s’approche d’elle jusqu’à ce que leurs lèvres se frôlent). Ni même sans toi. »

Au niveau des personnages, je dois dire que j’ai vraiment adoré Sage. Elle est le genre d’héroïne typique que j’adore. Elle est comme je l’ai décrit plus haut et en plus, elle me fait penser à Katniss donc elle est parfaite. Enfin, presque parce que personne n’est parfait. Et comme une héroïne ne va pas sans un héros, il nous faut bien un personnage masculin. Entre alors en scène un homme mais je ne dévoilerais pas son identité. Il y a un petit bouleversement qui change pas mal de chose et qui, j’avoue, m’a pas mal perdus. 😅 Mais ce bouleversement était totalement inattendu et c’est génial.

Au niveau de l’écriture du roman, je dois dire que la plume d’Erin Beaty m’a emballée. J’ai été happé par l’histoire du début à la fin et je n’arrivais pas à lâcher ce roman. Il n’y a pas énormément d’action mais le peu qu’il y a, c’était génial. J’étais à fond dans l’histoire et je vous recommande très grandement ce roman.

« – Je t’aime, Sage Fowler. Voilà la seule et unique vérité. »

En bref, ce roman a été une très, très, très bonne lecture. Je pense avoir frôler le coup de cœur mais en ce moment, je n’arrive plus à déterminer les coups de cœur des très bonnes lectures. Mais une chose est sûre, j’ai adoré. Pour moi, le tome 1 ce suffit largement mais le tome 2 me fait de l’œil et je pense qu’il finira très bientôt dans ma PAL.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s