LE LIVRE DE POCHE - La trilogie du tearling tome 1 : Reine de cendres

La Trilogie du Tearling, tome 1: Reine de cendres d’Erika Johansen

J'AI LU - Reine de cendres - couverture - la page en folie

Auteure : Erika Johansen

Titre original : The Queen of the Tearling, book 1

Édition: Le livre de poche

Saga : La Trilogie du Tearling

Tome : 1 sur 3

Thématique : Fantasy

Parution : 18 octobre 2017

Prix : 8,90€

Résumé: 

Après la mort de sa mère la Reine Elyssa, Kelsea Raleigh a grandi en exil, loin des intrigues du Donjon royal où son oncle diabolique a pris le pouvoir. Le jour de ses dix-neuf ans, une garde dévouée l’escorte de son repaire à la capitale, où elle devra reconquérir la place qui lui revient de droit et devenir Reine du Tearling.
Kelsea ne s’est jamais sentie aussi peu capable de gouverner. Pourtant, les atrocités qu’elle découvre vont la pousser à commettre un acte d’une incroyable audace, qui jette tout le pays dans la tourmente et déchaîne la vengeance de la Reine rouge.
La quête de Kelsea pour sauver son royaume et aller vers son destin ne fait que commencer. Long périple semé d’embûches, empli de bruit et de fureur, de trahisons et de combats farouches. Une épreuve du feu, qui forgera sa légende… ou la détruira.
Erika Johansen nous entraîne dans une épopée flamboyante où une jeune princesse insoumise devra lutter pour monter sur le trône.

LE LIVRE DE POCHE - La trilogie du tearling tome 1 : Reine de cendres

Mon avis:

De la royauté, de la magie, un personnage avec un grand pouvoir et de l’action. Ai-je besoin d’en rajouter pour vous convaincre ? Personnellement, juste le titre m’a convaincu et l’histoire m’a envoûtée !

« QUESTION : Qu’est-ce qu’une fille exilée avec une fausse couronne ?

RÉPONSE : Une Vraie Reine

Le Livre Tear des Devinettes »

Kelsea est une jeune femme qui a vécu caché toute sa vie, pour sa propre sécurité. Être l’enfant d’une reine et le devenir à son tour à 19 ans, ça attise forcément la convoitise. Mais un beau jour, les gardes de la Reine arrivent pour la ramener au château et accomplir son rôle, le plus dignement possible. Kelsea ne sait que peu de choses de sa mère et de son règne, et rien de son père. Pour elle, beaucoup de choses sont encore des mystères, même son royaume qu’elle doit pourtant gouverner.

Quand enfin Kelsea arrive au Donjon, après moult péripéties, elle découvre un royaume bien loin de ce qu’elle s’imaginait. Le peuple est en quelque sorte asservi par le royaume de Mortmesne et la Reine Rouge. Sa mère a livré le Tearling à Mortmesne et le Régent n’a fait qu’empirer cette emprise. Le Tearling ne se gouverne plus, il se livre sans bataille et Kelsea ne l’accepte pas. Kelsea devient une Vraie Reine, avant même d’être couronné. Et quel couronnement d’ailleurs !

« Le propre du véritable héros, c’est d’accomplir son geste le plus héroïque en secret. Nous n’en entendons jamais parler. Et pourtant mes amis, d’une manière ou d’une autre, nous le savons. »

En 599 pages, il se passe énormément de chose et ce que je vous ai décrit, ce n’est que le début de l’histoire. Le récit est très loin de manquer d’action et je ne me suis pas ennuyé une seule seconde. Le début est un peu longuet, je l’avoue, mais c’est tellement addictif !

La Trilogie du Tearling regroupe absolument tout ce que j’aime : de la royauté, de la magie et un univers médiéval. Je vous l’ai dit dans mon article 21 faits sur moi, je rêverais d’être une reine dans un univers médiéval, alors j’étais comblée avec ce roman ! L’univers est riche, intéressant et encore très mystérieux. On a beau lire toutes ces pages, on reste quand même sur notre fin tellement il reste de chose à découvrir. D’ailleurs, il me faut la suite !

« Ô Tearling, ô Tearling,

Ta patience, ta peine,

Toutes ces années chagrines

Espérant une Reine.

« Lamentation pour les Mères », Anonyme »

En bref, j’ai adoré l’histoire, les personnages et l’univers. Tout est absolument génial dans ce premier tome et je vous invite vraiment à découvrir la saga. Certes, les descriptions sont parfois longues (comme les chapitres d’ailleurs : environ 50 pages, c’est beaucoup trop long), mais les premiers tomes sont là pour introduire l’univers et l’histoire, et là, c’est fait avec brio. Et même plus !

Ce n’est pas un coup de cœur, mais s’en est pas passé bien loin !

4 réflexions sur “La Trilogie du Tearling, tome 1: Reine de cendres d’Erika Johansen

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s