BUTTERFLY - Babysitting love - Diane Hart - La page en folie

Babysitting love de Diane Hart

BUTTERFLY - Babysitting love - Diane Hart - La page en folie

Auteure : Diane Hart

Éditeur : Butterfly

Collection : Red Romance

Thématique : Romance, Érotique

Parution : 14 décembre 2016

Prix : 18,99

Résumé : 

A presque vingt-huit ans, Savannah Shawn est prête à tout pour prouver à son père surprotecteur qu’elle peut se débrouiller sans lui. Quitte à partir vivre à Londres, à accepter un job de baby-sitter et à cohabiter avec Callahan O’Shea, un acteur vraiment très sexy et marié. Marié et père d’un petit garçon, Callahan a tout pour être heureux. Seulement, les apparences sont trompeuses. Prisonnier d’une vie qui ne le satisfait plus, l’acteur de trente-trois ans n’est plus que l’ombre de lui-même, jusqu’au jour où la nouvelle et irrésistible babysitter de son fils s’installe au dernier étage de sa maison londonienne… Entre eux, l’attirance est immédiate, inexorable, interdite. Mais comment succomber à la tentation quand cette dernière implique de devoir briser tous les principes qu’ils se sont jusqu’alors imposés ? Fous de désir, Savannah et Callahan parviendront-ils à passer outre ? Arriveront-ils à surmonter les nombreux obstacles qui les guettent afin de pouvoir vivre librement leur histoire ?

BUTTERFLY - Babysitting love - Diane Hart - La page en folie

Mon avis :

Sur Instagram, Diane Hart publie quasi quotidiennement des posts plutôt… hot de ses deux romans, Babysitting love et Reckless love. Autant dire qu’à force, j’ai fini par craquer et acheter les deux romans en ebook. Je ne savais pas trop par lequel commencé tellement les deux me tentaient et l’autrice m’a indiqué que Reckless love est le spin off Babysitting love et une fois cette chose sue, je l’ai commencé sans hésiter.

« Pourquoi le fait d’être célibataire serait-il un défaut en soi ? Pourquoi le fait de n’avoir effectivement couché avec personne ces neuf derniers mois est-il à ce point répréhensible ? On n’est pas toutes obligées d’être des Marie-couche-toi-là, si ? Je suis peut-être vieux jeu, mais j’ai du mal à me donner au premier venu, juste pour dire au monde : « R.A.S., j’ai des rapports sexuels hein, je suis une femme normale ! ». Mais merde, laissez-moi tranquille avec mes toiles d’araignées. »

Tout commence dans un bar. Un soir, Savannah boit un verre avec ses deux copines et elles lui lancent le pari d’aller voir le gars super canon au loin et lui demander son numéro. Prise d’une pulsion, Savi y va et tombe sous le charme de Callahan. Entre eux, le courant passe super bien mais cela ne va pas plus loin.

Quelques jours voire semaines plus tard, Savi accepte un travail qui est de garder un petit garçon, Jack (un petit trop chou). Lors de son arrivée, elle découvre une célèbre actrice qui s’avère être la femme de Cal. Callahan O’Shea, l’homme qu’elle a rencontré au bar et l’a chamboulé, se révèle être son tout nouvel employeur. Autant dire que l’attraction qu’il y a eu lors de leur première rencontre ne va cesser de s’accroître et va les pousser dans les bras l’un de l’autre.

« – Je vais te rendre fou, Callahan O’Shea, jusqu’à t’en faire oublier ton prénom, déclaré-je en attrapant la base de son sexe pour la placer à l’entrée du mien.
Il gémit au contact de ma main.
– Impossible de me rendre encore plus fou de toi que je ne le suis déjà… »

J’avais très envie de découvrir les romans de l’autrice grâce à ses posts et je suis très contente d’avoir lu ce roman. J’ai vraiment apprécié cette lecture, que ce soit par rapport aux personnages, à l’histoire et aux déclarations d’amour. Cependant, j’ai rencontré quelques couacs durant ma lecture.

Tout d’abord, j’ai trouvé que l’histoire traînait parfois en longueur. Le roman fait 535 pages, c’est donc un gros bébé. Et, honnêtement, je trouvais que parfois, ça tournait en rond et que l’histoire n’avancer pas. Pour moi, une romance ce n’est pas que du sexe et il faut vraiment que l’histoire bouge à côté. Là, il y a de tout mais c’est parfois un petit long et certaines choses ne sont pas toujours utiles.

Ensuite, le second et dernier point noir mais pas des moindres, c’est toutes les fautes de frappe, de syntaxe, etc. Je ne sais s’il en est de même pour la version papier, mais dans l’ebook, il y a beaucoup de fautes de frappe, de manques d’espace, d’absence d’incises et tout ça rend parfois l’histoire pénible et désagréable. Il peut y avoir quelques fautes, c’est limite normale qu’il en reste une ou deux mais là, c’est vraiment trop et ça gâche la lecture.

« Comment lui expliquer que ce… Callahan O’Shea comme il l’appelle si bien, m’a absorbée tout entière. Qu’avec lui, j’ai sans cesse la sensation de me dissoudre et de renaître à la fois ? Que je ne sais pas où est mon souffle s’il n’est pas lié au sein, et que si mon coeur ne bat pas près du sien, il ne bat plus du tout ? »

Maintenant que les points négatifs sont dits, passons au positif.

Pour commencer, j’ai bien aimé les personnages. Savannah et Callahan sont attachants et j’ai aimé les suivre dans leur histoire un peu compliquée. Cal a tenté de sauver son mariage mais il est finalement voué à l’échec et l’arrivée de Savi dans sa vie lui a permis d’en prendre conscience. L’histoire fait limite adultère et c’est un peu gênant mais ce malaise est vite mis de côté. L’essentiel du roman repose sur cette liaison mais aussi sur la manière dont Cal va pouvoir mettre fin à son mariage. Cependant, sa femme est une personne fort peu agréable pour être polie et elle ne va pas faciliter les choses. C’est donc tout bonnement évident que Savi va aider Cal à se débarrasser de son ignoble femme et cela va être fait un peu comme dans les films ou séries policiers, d’agents secrets et j’ai trouvé ça super cool. Je crois bien que c’est le moment le plus palpitant du roman, en dehors des scènes de sexe.

D’ailleurs, parlons sexe. Ce roman est clairement érotique et il comprend donc des scènes de sexe régulières. Il y en a pas mal et c’est un chouïa lassant parfois mais elles sont bien écrites et ne donnent pas l’impression d’être trop présentes non plus. En tout cas, ce n’est pas l’impression que j’ai eue et que j’ai pu avoir avec Sugar bowl par exemple. Si le sexe dans les romans vous gêne, ce roman n’est pas l’idéal donc. Il y a des scènes érotiques assez souvent qui sont décrites et vont dans le vif du sujet sans que ce soit trash ou quoi pour autant.

« – Maintenant, confirme-t-il. Matin, midi et soir, Savannah. A chaque minute de ma putain d’existence. Est-ce que tu imagines ne serait-ce qu’une seule seconde de l’état dans lequel tu me mets ? A quel point tu me fais bander ? A quel point, c’est bon de te baiser ? De sentir ta douce petite chatte se resserrer autour de moi ? De t’entendre gémir mon nom quand tu jouis ? »

En bref, Babysitting love est une romance que j’ai bien aimé par son histoire et ses personnages. C’est typiquement le genre de roman qui me réconcilie avec l’érotisme et j’ai très envie de lire Reckless love parce que, encore une fois, les posts Insta ont l’effet escompté. L’histoire n’est pas parfaite, mais elle est belle, sexy et aussi hot que les personnages.


« – Un putain de lâche, tu peux le dire. C’était plus facile pour moi de rester loin de toi en sachant que tu me détestais, parce que, Savi, je ne peux pas me passer de toi. Je suis attiré par toi comme un papillon est attiré par la lumière… Ça fait des années que je ne suis plus que l’ombre de moi-même et c’est la première fois en dix ans que je me sens aussi vivant avec quelqu’un. C’est toi qui me fais ça, tu comprends ? Il n’y a que toi. Je ne pense qu’à toi, ne veux que toi. Quand tu n’es pas là, près de moi, ça me rend fou… Tu m’as ensorcelé, Savi. »


« Comment ai-je pu m’attacher à lui aussi facilement ? Question idiote. Il n’y a pas plus facile à aimer que Callahan. Pour beaucoup, c’est un sex-symbol talentueux et inatteignable. Mais il est bien plus que ça. Pour moi, il est devenu bien plus que ça. Sans le savoir, il me réinvente, me compose, me complète. Me laisse à penser que le bonheur et l’amour ne sont peut-être plus au-dessus de mes moyens. Je suis dépendante et captive. Le besoin de lui est absolu, nécessaire. Son âme fait, sans nul doute, désormais partie inhérente de la mienne, m’infiltrant, m’imbibant, me saturant de lui. Que serais-je sans lui ? Que deviendrais-je ? »


« – Je suis venu parce que j’ai besoin de toi comme jamais je n’ai eu besoin de personne dans ma vie. Tu m’es indispensable. Sans toi, je ne suis que la moitié d’un homme. Quand est-ce que tu vas comprendre que je suis à toi ? Mon coeur, mon corps, mon âme, même mes rêves sont à toi. Je t’aime, Savannah. Putain, je t’aime comme un fou ! »


« – Tu me rends fou et j’aime, tu le sais, n’est-ce pas ?
– Plus que jamais.
Il se penche derechef pour m’embrasser avec tendresse et je souris contre ses lèvres en passant mes bras autour de son cou pour savourer ce baiser au goût d’éternité.« 

2 réflexions sur “Babysitting love de Diane Hart

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s