Love, Simon de Becky Albertalli

Love, Simon

Titre original: Simon vs the Homo Sapiens Agenda

Auteure: Becky Albertalli

Édition: Hachette

Thématique: Jeunesse, Contemporain, Homosexualité

Parution: 30 mai 2018 (nouvelle édition)

Prix: 17,00€

Résumé:

Simon Spier, 16 ans, est gay. Personne n’est au courant. Les seuls moments où il est vraiment lui-même, c’est bien à l’abri derrière l’écran de son ordinateur. C’est sur un chat qu’il a « rencontré » Blue. Il ne sait pas grand-chose de lui. Simplement :
1/ Ils fréquentent le même lycée.
2/ Blue est irrésistible.
3/ Il l’apprécie énormément. (Pour être tout à fait honnête, Simon commence même à être un peu accro.)
Simon commet alors une erreur monumentale : il oublie de fermer sa session sur l’ordi du lycée. Résultat ? Martin, un de ses camarades de classe, sait désormais que Simon est gay. Soit Simon lui arrange un coup avec sa meilleure amie, soit Marin révèle son secret à la terre entière. Problème réglé ? Pas si sûr…

IMG_2279

Mon avis:

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Hachette et NetGalley pour leur confiance et l’envoi de cet ebook. 

Comment passer à côté de ce roman phénomène ? Entre toutes la publicité qu’il y a autour de ce roman et l’adaptation cinématographique qui est  sortie récemment, je voulais absolument découvrir ce roman ! Et le must ? L’histoire parle d’homosexualité, un sujet que j’aimerais lire davantage (bien que je ne soit pas encore prête pour la romance MM pure et dure – sans mauvais jeu de mots). Bref, un sujet intéressant, une histoire adaptée et beaucoup de bouche-à-oreille en bien, que demander de plus ?

« Wonder Woman et un Détraqueur gay comme uniques survivants d’une apocalypse zombie. Voilà qui n’augure rien de bon pour la survie. »

En débutant ce roman je ne savais qu’une chose: que l’histoire allait parler de l’homosexualité. Avais-je besoin d’en savoir plus ? Non. Je n’ai d’ailleurs toujours pas lu le résumé et je n’ai pas l’intention de le faire. Je pense que la majorité du temps, c’est bien mieux de se lancer dans un roman sans rien savoir de lui.

Durant ses 300 pages et quelques, on suit Simon, un jeune lycéen gay. Il nous raconte son histoire avec un joli mixte entre récit et échange de mail avec un certain Blue. En somme, c’est un peu deux histoires qui se confrontent et l’impression d’un double Simon. Mais c’est loin d’être dérangeant, bien au contraire. Les emails ne viennent pas rompre le rythme du récit, mais lui donne un peu plus de panache. Un mixte parfait donc.

« Voilà ce que les gens ne comprennent pas. Cette histoire de coming out. Ce n’est pas une question d’être gay, parce que je sais, au fond de moi, que cela ne poserait aucun problème à ma famille. »

Pour Simon, son homosexualité est sûre. Mais la phase de coming out est loin d’être simple. Avouer à sa famille et à ses amis que l’on est gay peut être compliqué, surtout selon les familles. Mais comme le dit si bien Simon avec la citation juste au-dessus, le coming out ne devrait pas qu’être un « truc de gay » et encore moins être une affaire d’état. Son appréhension est tout à fait compréhensible et on va le suivre à travers cette importante étape mais pas que. On va le voir tombé amoureux, on va suivre cette mignonne histoire d’amour et on va surtout passer un très bon moment avec tous les personnages.

Parlons des personnages justement. Simon est bien évidemment le personnage principal mais il y a aussi ce fameux Blue, Leah, Nick, Abby et la famille de Simon qui sont pour moi les meilleurs. Je n’ai pas accroché avec Martin pour diverses raisons. Entre son entrée en matière façon chantage, son caractère et ses actes, ce n’est tout bonnement pas une personne que j’affectionne. Je n’ai d’ailleurs éprouvé aucune pitié pour lui. Pour moi, ce qu’il a fait n’est pas vraiment pardonnable et même s’il peut être un personnage au caractère sympa, il a tout foutu en l’air dès le début. Mais passons. Le plus important je pense, c’est la découverte de Blue. Au début, je n’avais aucune idée de qui pouvais se cacher derrière ce joli pseudo et puis après, au fil des pages j’ai misé sur un perso qui s’est avéré être le bon, et j’en suis trèèès ravie.

« – Non, tu as raison. Je n’essaie pas de… je ne sais pas. (Nouveau soupir). Après tout, si tu as eu le cran de leur annoncer que tu étais gay, je devrais…

– Tu devrais avoir le cran de déclarer ton hétérosexualité. »

Dans cette histoire, il n’y a donc pas qu’une simple histoire de coming out ou d’histoire d’amour. Il y a aussi une petite enquête et des émotions. À quelques reprises, je me suis retrouvé avec les larmes aux yeux. J’ai beaucoup aimé ce roman qui parle avec brio de l’homosexualité. Alors pour certains ce ne sera peut-être pas parfait, mais l’histoire reste belle, prenante et je vous la recommande grandement. De plus, l’écriture de l’auteure qui est fluide nous entraîne vraiment, et on ne voit pas les pages défilées.

PS: On a le droit d’aimer qui l’on veut : les garçons, les filles, ou même les deux, le but dans la vie devrait simplement d’être heureux. Alors aimez qui vous voulez !

Lgbt Rainbow Heart Related Keywords & Suggestions - Lgbt ...

Une réflexion sur “Love, Simon de Becky Albertalli

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s